Développer la Gratitude…ou appeler ça comme vous voulez !

Peut importe finalement comment vous appellerez cette technique de bien-être. Ici n’est qu’un témoignage.

Une démarche commencée il y a plus d’un an réellement. J’entends par réellement, consciemment. Développer la Gratitude, c’est tout simplement trouver autour de moi et maintenant, ce qui me rend heureux. Rien que de penser à cela, de le ressentir, alors me vient un sentiment de joie qui va venir éclairer toute ma journée.

J’ai beaucoup lu que développer la Gratitude était un ingrédient, si ce n’est L’INGREDIENT, de base du Bonheur. Peut-être. Sans doute. En tous les cas, cela demande un peu de temps à maîtriser. Je dirais au moins 4 à 6 mois avant de ressentir pleinement et durablement les effets sur soi. Surtout pour une personne un peu rebelle. A qui le côté Yang masculin refuse souvent la douceur de l’instant et le lâcher prise sur ce qui peut être ou non.

 

C’est Simple et Logique

Oui d’un simplicité extrême. C’est même pour cela que souvent, ça prend quelque mois pour vraiment ressentir la chose et un début de maîtrise.

Le cerveau n’aime pas ce qui est simple. Car il n’a pas été entraîné à cela. Depuis tout petit on nous explique que notre monde est dur et complexe. Que pour s’en sortir, donc pour survivre, il va falloir cravacher dur. Faire ressortir sa singularité pour sortir vainqueur de la concurrence des autres. Mais en même temps pas trop non plus, il ne s’agirait pas d’être trop dévient du Système. Donc tout est dans le dosage. Le tout, c’est de rester productif. Oui oui productif, comme une ressource, la Ressource Humaine.

– « Attends je suis un être vivant moi, pas une machine à 2 balles que tu vas faire bouger, exécuter des ordres, et remplacer lorsqu’elle commence un peu à grincer ! »

-« Ahhhhhhhhhhh nous y voilà ! » VIVRE. VIVRE en étant, simplement! C’est donc déjà ça la base et ce qui nous diffère d’une machine! Une machine ne vie pas elle, elle n’Est pas sur cette Terre. Elle n’est que fabriquée. Inventée de toute pièce…par une personne vivante. »

-« Ouais, et donc ? C’est quoi le rapport avec la Gratitude et ton histoire de Bonheur ? »

-« Et bien le but de la machine c’est d’être productif. Réaliser sa tâche. Point. Alors qu’un être humain, c’est de Vivre non? Et de vivre le mieux possible. A chacun sa définition du Mieux dans ce cas. »

-« Et donc ta Gratitude là, c’est de prendre un peu plus conscience chaque fois que l’on est vivant ? »

– « Oui et pas que. C’est aussi de souligner et de prendre conscience comme tu dis, de toute la richesse profonde qui fait partie de cette vie. Qui la met en œuvre. »

Et là vous allez me dire…Oulalalala c’est bien compliqué ton truc… NON!

Ca peut être juste, pour la 1ère fois, prendre conscience de l’incroyable génie de chaque partie de notre corps : Quel bonheur d’avoir mes yeux qui me permettent de voir toutes ces couleurs dehors, tous ces gens que j’aime ! Merci! Quel bonheur d’avoir ce sens auditif qui me permet chaque jour d’écouter mes musiques préférées ! Merci ! Quel bonheur d’avoir la faculté de sentir le goût de chacun de mes plats favoris, de mes vins favoris ! Merci ! Merci à la vie d’avoir créé cette magie qui fait que mon frère est vivant et que je puisse l’aimer. Que ma sœur soit ici et que je puisse l’aimer. Que ma copine, mon copain, mes ami(e)s, mes collègues… Merci!

 

  • Commence par respirer profondément « Inspire par le nez fort, à plein poumon. Expire par la bouche fort jusque n’avoir plus d’air du tout ».

  • Répète cela 10 fois.

  • Prends un papier et un stylo.

  • Assis toi quelque part où tu te sens bien.

  • Ca y est, tu es prêt pour passer 5 à 10 min pour toi. Un moment simple, gratuit et qui reboost un max.

Je vous avais dis que c’était simple ! Et c’est justement pour cela qu’on ne le fait pas. Ou peu.

Vous doutez encore que ça puisse marcher ? Le mieux c’est d’essayer.

 

Comme le dit #DavidLaroche dans sa vidéo YouTube (//www.youtube.com/watch?v=NpYbTnD4E7A), Il s’agit ici de prendre conscience que nous sommes et nous possédons, ce que les plus grands rois d’antan n’osaient même pas imaginer dans leurs rêves les plus fous.

Combien de Rois auraient donner leurs fortunes entières pour faire un Paris-Lyon en 2h? Un Paris-Sydney en 21h ? Pouvoir vivre jusqu’à plus de 80 ans et voir ses arrières petits enfants ? Pouvoir discuter et voir une personne que l’on aime et qui se trouve à 10 000km de nous ?!

Voilà, sur votre feuille ou dans votre carnet, tous les matins ou tous les soirs ou lorsque vous en ressentez le besoin, faites un liste. Posez le cerveau. Laissez-vous aller à noter tout ce qu’il vous vient et auquel vous êtes reconnaissant. Qui vous procure de la joie. La vue à votre fenêtre sur les arbres transpercés par les rayons du soleil. Ce qui leurs donne des nuances de verts magnifiques. Vos ami(e)s qui vous entours et vous soutiennent. Vos muscles qui vont vous permettre de faire votre footing tout à l’heure. Le sourire de vos enfants… Bref il existe des milliards de possibilités et chacun à les sienne.

 

Je le faisais instinctivement finalement depuis tout petit. J’ai eu la chance de naître dans une région où la Nature est abondante et où mes parents m’emmenaient toujours. Au cours des nombreuses randonnées, sorties à ski, courses en montagne, ils ont toujours pris le temps de me dire « Regarde! » « Tu vois comme c’est beau! » « Profite! » « Respire! » « Cours! ». Et donc en quelque sorte, ils n’ont pas détruit en moi la faculté naturelle de chaque bébé à vivre dans l’instant présent. Et à s’émerveiller de chaque chose qui l’entour.

Les bienfaits à tout cela sont nombreux.

Puisque cela nous permet de concevoir chaque chose supplémentaire comme un bonus. Comme un plus. Mais pas comme quelque chose essentiel et qui va déterminer notre survie. C’est quand même sacrément reposant ça non ??!! Vive notre santé mentale ! Vive notre santé physique ! Et en plus tu sais quoi?? C’est contagieux. Je me suis aperçu aussi que les personnes proches autour de moi bénéficiaient de ces bienfaits : Une personne souriante et bienvivante que vous côtoyez ne vous donne-t-elle pas à vous aussi le sourire et la pèche?

 

Petit à petit, (ré)apprendre à être heureux de ce que nous sommes. Merci!